Minéralogie

Les critères de reconnaissance en lumière polarisée et analysée

La forme

La forme de certains minéraux de faible relief peut être mieux observée en LPA. C'est notamment le cas des minéraux de faible relief.

Vérification de l'extinction

L'utilisation d'un microscope demande un réglage préalable pour optimiser les observations, notamment la position orthogonale des deux polariseurs. Cette position se vérifie grâce à l'extinction, décrite dans cette vidéo.

Nous vous conseillons de regarder cette vidéo en plein écran afin d'en profiter pleinement.

Vérification de l'extinction

La teinte de biréfringence

Observer sur plusieurs espèces la teinte prise par les minéraux en LPA.

La biréfringence est liée à l'interaction entre lumière et matière cristalline. Elle fait apparaître des teintes de différents ordre qui sont très utiles pour la reconnaissance des minéraux au microscope.

Nous vous conseillons de regarder cette vidéo en plein écran afin d'en profiter pleinement.

La biréfringence

L'angle d'extinction

L'extinction droite

Le minéral est éteint lorsque la trace du clivage (qui est aussi la direction d'allongement) est parallèle à une des directions de la croix de l'oculaire.

L'extinction oblique

Le minéral est éteint lorsque la trace du clivage est oblique par rapport aux directions de la croix de l'oculaire ( est l'angle d'extinction).

Cette vidéo présente les opérations à réaliser pour distinguer les minéraux présentant une extinction droite de ceux présentant une extinction oblique.

L'extinction

Le signe d'allongement d'une section

MéthodeEtape 1 : placer le minéral dans une position d'éclairement maximal

Le minéral est en position d'extinction (notez l'extinction droite) (© Michel Dubois)
Après une rotation de 45°, le minéral est en position d'éclairement maximal (© Michel Dubois)

MéthodeEtape 2 : Introduire la lame auxiliaire

(onde [dit aussi teinte sensible], pour les minéraux peu réfringents; quart d'onde pour les minéraux assez biréfringents)

MéthodeEtape 3 : Observer si on "monte" dans l'échelle des teintes ou si on "baisse"

Si la teinte monte (on passe du vert au jaune, dans notre cas; voir l'échelle des teintes de Newton) : de la lame auxiliaire est superposé à du minéral (allongement positif)

Si la teinte descend (on passe du vert au bleu, dans notre cas; voir l'échelle des teintes de Newton) : de la lame auxiliaire est superposé à du minéral (allongement négatif)

Les macles

C'est l'accolement de deux individus de la même espèce suivant des plans cristallographiques bien précis.

On distingue plusieurs types de macles :

Macles polysynthétiques : cas des plagioclases (© Michel Dubois)
Double famille de macle polysynthétique : cas du microcline (© Michel Dubois)

Un certain nombre d'espèces minérales est susceptible de présenter des macles visibles au microscope. Cette vidéo montre les systèmes de macles les plus fréquents.

Nous vous conseillons de regarder cette vidéo en plein écran afin d'en profiter pleinement.

Les macles
PrécédentPrécédentSuivantSuivant
AccueilAccueilImprimerImprimer ©2014 Université Lille1 Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'IdentiqueRéalisé avec Scenari (nouvelle fenêtre)